Accueil

Journal
Fête Acadienne du 15 août 2007 à Archigny
du 27/03/2008
par Michel MARASSE
 Les Cousins Acadiens - 102 articles  

Les années se suivent et se ressemblent. Si si, c'est vrai... elles ont toutes un 15 août !!! Et ce jour là, année après année, Les Cousins Acadiens du Poitou se dépensent sans compter pour le plaisir de tous.

Deux réunions pour le Qui fait Quoi, une autre pour confectionner les lots et distribuer les affiches, et tout le monde connaît son rôle sur le bout du doigt.
Il faut dire que depuis le temps, la livraison du podium, le montage des stands et des tables, le branchement des frigos, l'installation de la buvette, le fléchage, le balisage du parking, la préparation de la pâte à crêpe, le listage des lots, la pesée du jambon, la mesure de la ficelle... on connaît ! Et on essaie de le faire dans la bonne humeur. Bon, c'est vrai, il y a de temps en temps des grincements de dents, de la rouspétance, mais le stress et la fatigue de la préparation en sont souvent la cause et c'est pardonnable.

MERCREDI 15 AOUT

10 H 30 – La messe à l'abbaye de l'Etoile
Depuis plusieurs années déjà le rituel de la messe mariale, qui ouvre notre fête du 15 août, est bien rodé, et si certains changements s’opèrent au niveau des participants et des officiants, le déroulement est parfaitement reconduit d’une année à l’autre.

Le président des Cousins Acadiens étant arrivé avec quelques minutes de retard, il était donc un peu plus de 10h30 lorsque M. Jacques LONHIENNE, président de « l’Association pour la Sauvegarde de l’Abbaye de l’Étoile », a souhaité la bienvenue aux 350 personnes présentes dans l’ancienne église abbatiale. Puis Jacques a rappelé ce que le 15 août signifiait pour les Acadiens ainsi que les liens qu’ils avaient eu, il y a plu de 230 ans, avec cette abbaye.
    A l’issue de ce liminaire, la chorale, sous la direction de madame Michèle DEBAIN et de monsieur Bertrand de FEYDEAU, a pris le relais en entonnant le chant d’entrée « Reine de nos cœurs ». La messe était lancée et ce fut, pendant plus d’une heure, incantations, prières, recueillement et chants qui retentirent sous les voûtes de cette grande salle presque millénaire.

 L’hymne acadien est venu conclure cette magnifique cérémonie qui a ému tous les participants. Ce fut, comme chaque année, un grand moment d’émotion qui a marqué le début de cette journée de la Fête Nationale des Acadiens.
    Tous ceux qui assistaient à cette cérémonie pour la première fois, nous ont dit combien ils avaient apprécié, à la fois la messe, tout l’environnement et l’histoire qu’elle véhiculait d’une manière aussi solennelle.

    Après l’Ave Marie Stella, le président des Cousins Acadiens du Poitou, Gérard ARDON-BOUDREAU, a remercié chaleureusement tous les participants de leur présence, avec bien sûr une mention particulière à M. Jacques LONHIENNE et à « l’Association pour la Sauvegarde de l’Abbaye de l’Étoile », en tant qu’hôte et amis des Cousins.

    Remerciements également à M. Bertrand de FEYDEAU qui, comme chef de chœur, s’est acquitté avec brio de la difficile tâche de remplacer notre ami Joseph RABILLE parti en retraite depuis quelques mois - la qualité des chants des chorales présentes le prouvent , à l’organiste Mme Michèle DEBAIN toujours très professionnelle, au père Ludovic GAULT pour la qualité de sa messe et sa grande connaissance de l’histoire acadienne, aux choristes pour la qualité des chants et les temps de répétition qui ont précédé.
    Enfin le président a tenu, en dernier lieu, à adresser un message à cette Reine des Cœurs si chère aux Acadiens. Trois fois merci Marie pour bien vouloir fermer, le temps de la fête, la pomme de l’arrosoir du ciel.
Tout le monde est convié au Musée Acadien pour la seconde partie de cette fête.

La journée

Il faut l'avouer, l'été 2007 n'a pas été des plus ensoleillé et notre angoisse montait de jour en jour car la météo n'était pas très optimiste pour ce 15 août. La radio et la télé annonçaient de la pluie, sur internet on suivait les nuages plaqués sur le Poitou, chaque jour on vérifiait l'évolution. Puis, mardi en fin d'après midi un grand vent a nettoyé le ciel, laissant espérer un peu de bleu pour le lendemain. Et ce fut bien, pas mauvais, pas trop chaud, juste ce qu'il fallait pour danser sans transpirer.
Cette année encore nous avons accueilli environ 1 800 personnes. Certains sont venus de loin comme M. et Mme Chambaud, des adhérents de Clamecy, fidèles à notre fête, ou encore une association de Saône et Loire qui espérait que même s'il pleuvait nous maintiendrions la manifestation.
De moins loin, mais fidèle lui aussi, monsieur Jean-Claude PINNEAU, maire d'Archigny, est venu pique-niquer en notre compagnie. Merci monsieur le Maire. Un autre visiteur à qui nous devons de pouvoir sécuriser cette journée, monsieur Claude MORTAUD, était également présent. Il nous a à nouveau prêté son champs pour parquer les véhicules dirigés de main de maître par 4 jeunes de l'association de Thierry Bourguignon. Anne et Vanessa, nos secouristes, ont pris place, comme l'an passé, pour parer à d'éventuels malaises ou accidents.
Les musiciens ont fait les balances, les essais musicaux, les premiers morceaux se sont fait entendre, l'atmosphère acadienne commençait à s'installer.

L'heure du déjeuner ayant sonné dans les estomacs, chacun a ouvert sa glacière ou désoperculé son plateau-repas. Cette année 250 plateaux-repas ont été vendus aux visiteurs affamés. Ils étaient confectionnés par Guitou, restaurateur à La Puye, et le pain bio était fabriqué par Alain Daguenet, paysan-boulanger d'Archigny. Les 200 plateaux commandés ayant été épuisés, certains ont dû attendre que le traiteur revienne avec 50 autres commandes. Mais tout ça s'est passé sans bousculade, dans la bonne humeur et la musique.

Les musiciens-chanteurs du groupe BAL DE MAISON ont commencé dès l'heure du repas à jouer et chanter des chansons cajuns, mettant déjà une ambiance enlevée dans l'assemblée.
La buvette n'a pas débité autant que par un chaud moi d'août, mais la fréquentation de ce lieu de rencontre a été honnête. La bière artisanale fabriquée par M. Launay à La Gaubertière n'a pas eu le débit escompté : il ne faisait pas « assez soif » !


Après le déjeuner et durant tout l'après-midi, le stand des crêpes a été dévalisé : plus de 600 crêpes et tous les gâteaux confectionnés ont été vendus par nos crêpières à qui il a manqué de la pâte pour satisfaire les derniers gourmands. Il faut dire qu'elles sont bonnes leurs crêpes ! et qu'elles se donnent du mal Anne-Marie et Paulette, transpirant devant leur poêle. Merci à Jacques et Guylaine ROY qui nous ont offert, cette année encore, des broyés du Poitou qui complètent notre rayon gourmandises.
Pas de glaces car, année après année, nous avons constaté une baisse importante de la demande. Et puis Geneviève n'était pas là pour tenir le stand, en convalescence à la suite d'une opération importante. Nous avons tous pensé à toi ma grande.


Le chamboule-tout, la pêche à la ligne, le poids du jambon, la longueur de la ficelle de bouteille de Pastis, les enveloppes gagnantes, la vente des livres... tous les stands ont fonctionné à plein régime à la satisfaction des joueurs et surtout des gagnants.
Le stand généalogie était tenu par François Roux qui a encore beaucoup travaillé pour renseigner tous les curieux sur leur descendance. Daniel Chauche avait exposé ses panneaux sur le patrimoine et expliquait à un public avide de connaissance la construction des fermes acadiennes. Merci à François et Daniel de leur fidélité à notre fête du 15 août.

LE SPECTACLE

BELZEBUTH ? Du vrai, du fort, du rythmé, de l'accent... de la vraie chanson acadienne.

 


On a chanté avec eux, et on a dansé, beaucoup dansé, ces danses d'autrefois de la Nouvelle France.
    Les explications guidaient les danseurs amateurs : après le swing, un pas de côté, on tourne à gauche, un pas en arrière... et tout ça avec un accent ! Cet accent si chaleureux, si avenant, qui nous fait voyager sans bouger, qui nous emmène dans les grands bois, sur les grands lacs. Cet accent qui vient de chez nous.
BAL DE MAISON ? Ils ne sont pas de là-bas, mais ils sont imbibés de Louisiane et de chants cajuns. Prenant la relève de BELZEBUTH, ils ont fait tournoyer encore et encore des danseurs qui en redemandaient.
Jamais vu autant de danseurs au 15 août acadien !!!


Ceux qui ne dansaient pas frappaient dans leurs mains, reprenaient les refrains a capella, chantaient en même temps que les groupes.
Musique, chants, danses pendant des heures...un vrai régal de 15 août !
Et voilà qu'aussitôt après le salut de fin des artistes quelques grosses gouttes se sont mises à tomber. Quelqu'un pleure-t-il quelque part sur la fin du spectacle ? Non non ! Il va pleuvoir !
Le temps aux spectateurs de regagner leur voiture, aux artistes de partir vers une autre destination, aux bénévoles de ranger le plus de matériel possible, de dîner rapidement d'un plateau-repas et voilà qu'une grosse pluie mouillante est venue arroser le musée. Il était temps, quel temps !

CONCLUSION

Encore un beau 15 août plein de bonheur, d'amitié, de chants et de danses.
Merci à vous tous qui êtes venus nous récompenser du travail fourni pour la mise en place de cette journée. Merci aux fidèles, merci à ceux qui ne connaissaient pas et sont restés, merci à ceux qui reviendront l'année prochaine. Car grâce à vous tous il y aura encore des 15 août acadiens au musée de Huit Maisons à Archigny.
Nous tenons à remercier à nouveaux tous les participants à la mise en valeur de cette manifestation ::
Claude Mortaud, Thierry Bourguignon, Romain Bourguignon, Romain Gourmaud, Julien Mathurier, Euridice Boucher, Joël Baudeau, Vanessa et Anne. A la mairie : Catherine, Laurent et Sébastien. Et un remerciement très spécial pour l'équipe technique de la commune qui, encore une fois, nous a été d'une aide importante. Merci à tous.
Les membres de l'association : Michel et Alix, Geneviève (reviens nous vite) et Raymond, Claude et Roselyne , Claude Massé, Viviane, Annick et Bernard Echevard, Anne-Marie, Paulette, Jacqueline et Gérard, Monique et Serge, Françoise et Didier, Marie-Marcelle et Paul, Violette, Roselyne et Lucien , André, Thérèse, François, Jeannette, Adeline...
    Un merci tout particulier à Annie, notre guide au musée, qui, malgré les difficultés liées à ce jour particulier, a quand même fait quelques visites durant ce 15 août. Toujours disponible, elle assure bénévolement, du mois de mai au mois d'octobre des visites dont la quantité va croissante. Merci Annie de ta gentillesse et de ton professionnalisme.

A l'année prochaine !


La Secrétaire , Le Président

Françoise GLAIN
Gérard ARDON-BOUDREAU

2 clips vidéo du groupe BELZEBUTH  au format wmv
Télécharger le premier
Télécharger le second

   
MM
  contact@archigny.net

Un clip vidéo ( 22 minutes ) de l'animation de la Fête Acadienne par le Groupe Belzébuth,  en ligne à l'occasion de l'AG du 24 février 2008

Clip(s) vidéos associé(s) à cet article

Téléchargez FlashPlayer pour lire cette vidéo.
Extrait de la fête acadienne du 15 août 2007
Retour au journal - Retour à la page d'accueil