Accueil

Journal
Dîner dansant du 21 octobre 2007
du 05/11/2007
par Michel MARASSE
 Les Cousins Acadiens - 102 articles  

à l'Angelarde de Châtellerault

La première quinzaine d’octobre est depuis quelques années réservée à la préparation de notre Dîner Dansant.
2007 n’a pas failli à la règle et c’est avec fébrilité, interrogation, doute et espoir que l’on voyait s’approcher la soirée de 20 octobre.
Vendredi 19 octobre
Dès 9h du matin une forte activité s’est manifestée à la Salle e l’Angelarde à Châtellerault. Chacun avait sa mission et s’attachait à la remplir au mieux en fonction des besoins instantanés.
Qui s’affairait à ranger les vins, qui s’affairait à mettre en place les banderoles et les drapeaux, qui s’affairait à garnir les tables à mettre les couverts, qui s’affairait à faire l’état des lieux.
Il était déjà midi et le chantier n’était pas terminé mais la pause repas s’avérait nécessaire
Dès 13h30 tous étaient à nouveau à pied d’œuvre si bien qu’à 16h00 tout était prêt pour l’accueil du samedi soir.
Samedi 21 octobre
Dès 20h les premiers invités se sont manifestés et ont commencé à prendre place dans cette belle et grande salle de l’Angelarde magnifiquement décorée par nos soins.
L’organisation était parfaite chaque responsable de groupe a placé ses invités sans aucun problème et tout le monde a trouvé sa place dans l’environnement qu’il a demandé.



Il est 21h45 lorsque le président souhaite la bienvenue à tous les participants et remercie les autorités qui nous honorent de leurs présences, Mme Bachelier représente M. Tondusson maire de Châtellerault, M. Fortin maire de La Puye et M. Gaudin représente le maire d’Archigny.
La musique prend ensuite le relais pour inviter les danseuses et danseurs à prendre possession de la piste.






C’est à 22h15 que les premiers plats font leur apparition et aux rythmes de l’accordéon succède le cliquetis des fourchettes, c’est moins romantique, mais les estomacs sont heureux de ce changement de tempo.

Et c’est ainsi que jusqu’à 3 h du matin les danses ont succédé aux agapes, jeux de lumières rythme langoureux des slows, rythme endiablé du Rock, Madison, Tango et valses chacun à son niveau faisant le juste partage en fonction de ses envies et de ses goûts.



Après un dernier tour de piste l’heure de la séparation est arrivée, les invités sont repartis vers leurs chaumières, c’est soudain un grand vide qui se manifeste.



Repas excellents, Vins de qualité, Orchestre irréprochable, Invités exemplaires, quelle magnifique soirée de partage et d’amitié.
Quand aux Cousins ravis du déroulement de ce dîner dansant ils se regroupent pour débarrasser les tables et redonner à cette grande salle sinon son aspect de départ, mais au moins un aspect présentable.
Le silence est revenu, l’orchestre a progressivement réintégré son habitacle de voyage et il est 5h00 du matin le dimanche lorsque la dernière porte se referme derrière le président.
Merci à tous et à toutes et bonne nuit.

Gérard Ardon
Retour au journal - Retour à la page d'accueil