Accueil

Journal
Hommage à André Blanchard
du 24/09/2010
par Michel MARASSE
 Les Cousins Acadiens - 99 articles  

La Puye le 8 Mai 2010

ANDRÉ BLANCHARD GÉNÉALOGISTE DE LA COLONIE ACADIENNE DU POITOU HONORÉ PAR LA MAIRIE DE LA PUYE.

Ce 8 mai 2010, Paul Puchaud Maire et les petits et arrières petits-enfants d'André Blanchard (1885-1974) ont dévoilé une plaque commémorative, à La Puye, rue de Paizay-le-Sec, à proximité de la Communauté des Filles de la Croix.





Dans la salle des fêtes, deux chorales, celle de La Puye (GAP) et les Bleuetistes de Châtellerault, Chef de Choeur Michèle Debain, ont accompagné les allocutions de Paul Puchaud, Maire de La Puye, Gérard Ardon-Boudreau et Michèle Debain présidents des associations Les Cousins Acadiens du Poitou et Châtellerault-Québec-Acadie,





 ainsi que celles de Valérie et Christophe Blanchard ses petits-enfants.


Madame Michèle Touret, Présidente de La Maison de l'Acadie à La Chaussée et Jean Métais, Trésorier du Cercle Généalogique Poitevin, étaient présents ainsi que des habitants de La Puye.

Une copie du Plan du XVIIIème siècle de la Colonie Acadienne du Poitou qu'il sauva des flammes en 1902, prêtée par la Ferme Musée d'Archigny, était exposée dans la salle ainsi que 3 volumes de son oeuvre généalogique, sous les drapeaux acadien et cajun (Louisiane).




UN HOMME DE COEUR ET DE MÉRITE André BLANCHARD (1885-1974)
(Extrait d'un texte rédigé par Robert Blanchard, son fils, en 1991)

« ...André BLANCHARD est né à LA PUYE (Vienne) le 23 Novembre 1885. Il grandit à l'ombre de la Maison Mère de la Communauté religieuse des « Filles de la Croix », auprès de laquelle son père, Félix BLANCHARD, exerçait les fonctions à la fois de « jardinier en chef » et de régisseur. Il fit des études au Collège Saint-Stanislas de POITIERS et son service militaire à TOUL, dont le gouverneur de la place était un « podien » (c'est-à-dire un habitant de LA PUYE) : le Général PAPUCHON, Polytechnicien, d'ascendance acadienne...-

- ...Cette « passion » trouva essentiellement son origine dans un événement bien précis. Un jour de mars 1902 – donc à l'âge de 17 ans alors que dans le grenier du presbytère de LA PUYE, il aidait le curé de la paroisse, l'Abbé GONZAGUE, à trier et rassembler – pour les faire ensuite brûler – des vieux papiers, son attention fut soudains attirée par un petit rouleau qui, sur le plancher, attendait, comme le reste, d'être livré aux flammes. Mon père le prit et, à la fois stupéfait et ému, découvrit que ce « petit rouleau » n'était rien moins que l'original du Plan de la Colonie Acadienne du Poitou, dressé le 8 juin 1793 par le « citoyen » Vincent AMIRAULT, arpenteur à MONTHOIRON. Le brave curé – un peu surpris de l'intérêt porté par mon père à ce document – lui donna ce dernier, en lui précisant, d'ailleurs, que s'il ne le prenait pas, le plan serait brûlé avec les autres papiers.

Ce plan, qui avait été établi à la demande du Directoire de CHATELLERAULT pour déterminer les limites exactes des propriétés des familles acadiennes de « La Ligne », a été longtemps conservé dans les « archives familiales ». Puis, le 28 novembre 1987, ma mère et moi-même en firent don à l'actuel Premier Ministre, Mme Edith CRESSON, Maire de CHATELLERAULT, afin d'enrichir la Section Acadienne du Musée Municipal de cette ville, où il figure maintenant en bonne place.

Aussitôt née, cette « vocation acadienne » trouvait, pour s'affirmer, un environnement particulièrement favorable. LA PUYE est, en effet, une terre d'histoire, où certains chapitres, comme celui de nos jours – de profondes résonances humaines, auxquelles mon père était très sensible.
La collaboration qu'il apporta, par la suite, pour l'administration de la Commune, au Général PAPUCHON, la déférente admiration qu'il témoignait à celui-ci et l'amitié qu'en retour le Général manifestait à son égard ne pouvaient que contribuer à affermir encore la « vocation acadienne » de mon père. Ce dernier avait coutume, en effet, de s'entretenir longuement de l'odyssée acadienne avec le Général, lui-même d'origine acadienne et auteur d'une étude, publiée en 1908, sur « La Colonie Acadienne du Poitou ». L'importance de cet ouvrage mérite d'être soulignée, puisqu'il constitue, à ma connaissance, la première étude écrite sur le sujet, en attendant la parution en 1936, du livre du Professeur Ernest MARTIN sur « les Exilés Acadiens en Poitou » qui est devenu, incontestablement, l' « ouvrage de référence ».

Si, sur l'histoire de cet exil, l'essentiel avait ainsi été dit, il n'en était pas de même sur le plan généalogique. Là tout -ou presque- restait à faire. Et ce fut dans ce domaine que mon père joua, véritablement, un rôle de « pionnier ».

Toute sa vie, il la consacra à ses recherches généalogiques acadiennes. Mais c'est surtout après la dernière guerre – et principalement dans les années 1950 à 1970 – que ces recherches prirent de l'ampleur. Au volant de sa « 2 CV », toujours accompagné de sa vieille serviette de cuir bourrée de documents, il ne cessa de parcourir les routes du poitou, et particulièrement du Châtelleraudais, allant de mairie en mairie, - ou aux Archives Départementales de la Vienne à POITIERS – pour compulser les registres d'état civil, prendre des notes, rassembler, patiemment et méthodiquement, les matériaux qui lui ont permis de bâtir son oeuvre : la « généalogie de la Colonie Acadienne du Poitou ».

Fondée sur un système original et pratique rendant la consultation très aisée et offrant sur un seul feuillet le maximum de renseignements, cette oeuvre est composée de 13 volumes comportant au total 1 . 235 folios mobiles où sont inscrites environ 5 . 000 personnes formant près de 1 . 000 familles. Elle est complétée par un ensemble de fichiers « répertoires » destinés à faciliter les recherches.

Bien que n'ayant jamais fait l'objet d'une publication, les travaux de mon père sont maintenant largement connus. C'est véritablement depuis sa mort qu'au fil des années se sont affirmés l'importance et le caractère irremplaçable de son oeuvre qui, pendant longtemps, n'avait passionné que quelques initiés; A une époque où les individus sont de plus en plus désireux de se définir en fonction de la spécificité des groupes humains auxquels, par le sang et l'Histoire, ils appartiennent, l'on comprend l'intérêt que peuvent présenter, pour beaucoup, de telles recherches.

Pour leur part, les associations acadiennes du Poitou, pleinement conscientes de ce que les travaux de mon père leur ont apporté ont beaucoup contribué à faire connaître son oeuvre, que certaines continuent, d'ailleurs, à approfondir et à enrichir. Deux d'entre elles sont demeurées particulièrement fidèles à son souvenir et ne manquent jamais une occasion de lui rendre l'hommage qu'il mérite. Il s'agit, d'une part, des très actifs « COUSINS ACADIENS DU POITOU » et , d'autre part, de l'association « CHÂTELLERAULT-QUÉBEC-ACADIE ».

Depuis 1975, l'oeuvre de mon père est en dépôt auprès des Archives Départementales de la Vienne, à POITIERS. Et maintenant, grâce aux bons soins des « COUSINS ACADIENS DU POITOU », elle sera également détenue, sous forme microfilmée, par le Centre d'Etudes Acadiennes de l'Université de MONCTON... »

CACHAN, le 29 septembre 1991, signé Robert BLANCHARD.


Exemplaire d'un folio de la généalogie d'André Blanchard fiche 4661, le grand-père de l'actuel secrétaire des Cousins Acadiens.

( Original AD86, copie Universités de Moncton et Sainte-Anne au Canada )

Notre association tient à disposition des personnes intéressées l'intégralité de cette biographie de Robert BLANCHARD.
Lucien Germe
Secrétaire des Cousins Acadiens du Poitou

Monsieur Blanchard raconte comment il a sauvé le plan original de l'implantation de la colonie Acadienne .............................. télécharger le fichier au format .ogg

( Ecoute avec Lecteurs  Winamp ou VLC )

Les 2 clips vidéo sont au format flv. ( lecture avec Adobe Flash player V.8 minimum ) 

Les discours sont aussi sur youtube.com ...........................http://www.youtube.com/watch?v=xiKuM4ge0Oc

Clip(s) vidéos associé(s) à cet article

Téléchargez FlashPlayer pour lire cette vidéo.
Les discours
Téléchargez FlashPlayer pour lire cette vidéo.
Les Chorales de La Puye et d'Archigny
Retour au journal - Retour à la page d'accueil