Accueil

Journal
Les lieux disparus d' Archigny de A à D
du 30/11/2015
par Michel MARASSE
 Histoire et Patrimoine d' Archigny - 65 articles  

Beaurepaire


Ferme détruite, près la Bourioterie, bois et brandes, Cne d’Archigny – Beau repere, 1495 : Beau repaire, 1512 (seigneurie de Toffou, 4). Rédet p. 27 et Debien p. 260.
Chapelle de la mouvance du seigneur de Marsugeau. Lalanne T1 p. 543.
Le 13 mai 1652 fut inhumé Jacques Gratteau de son vivant laboureur demeurant à la métairie de Beaurepaire dépendant de Marsugeau.
Le 9 avril fut enterré le corps de Mélène Tranchant à la métairie de Beaurepaire. Registres paroissiaux d’Archigny, 1648-1671, vue 47.
Beaurepaire figure sur la carte de Cassini.
Ne figure pas sur le cadastre napoléonien de 1810.

Bois-Rond


Ferme détruite, commune d’Archigny – 1645 (seigneurie de Touffou, 5). Rédet p. 46 et Debien p. 260.
Mouvance de la famille Isoré, Bois rond au devoir d’un éperon blanc à sonnette. Lalanne T I p. 507.
Du 27e jour d’octobre 1661 a été enterré un homme nommé Marin Caré demeurant au village de Boiron. Registres paroissiaux d’Archigny 1648-1671 vue 37.
Figure sur la carte de Cassini.
Ne figure pas sur le cadastre napoléonien de 1810.
Le recensement de la population d’Archigny montre l’habitation habitée de 1836 à 1861.
Un bois, situé au même endroit, porte toujours l’appellation de Bois-Rond.

Bornachière (la)


Rédet ne la mentionne pas.
Village détruit près Rijoux. Debien p. 260 et Martin p. 159.
Ne figure pas sur la carte de Cassini.
Ne figure pas sur le cadastre napoléonien de 1810.

Breuil (le)


Cité dans la charte de 1309.
Yamericus de Brolio (Breuil)… Grand Gauthier p. 342, 344, 349
Symon Radulphi est homo fidei prout contineteur inferius. C'est le fié que Symon Raos tient de monseignor l'evesque de Poyters en foy et en homage. C'est assavoir le herbergement do Breuil, tenant au chemin de Chavart [le chemin de Chavarre menait du moulin homonyme au très proche village de Cléret]. Cartulaire du Grand Gauthier p. 297.
On y parle également du moulin de Cléret : Item une betuysse de froment de rente, sise et assignée sus le molin de Clarec, lequel et en la paroisse desus dite (Archinec).Cartulaire du Grand Gauthier p. 270.
Village détruit avec son moulin sur l’Auzon, Debien p. 260.
Village du Breuil qui avait son moulin sur l’Ozon. Martin p. 159.
Ne figure ni dans Rédet ni sur la carte de Cassini ni sur le cadastre napoléonien de 1810.

Chagneraie (la)


Cette maison rurale est citée par Rédet p. 82.
Elle ne figure ni sur la carte de Cassini ni sur le cadastre napoléonien de 1810.
Sur les recensements de population d’Archigny elle apparaît de 1836 à 1901. Elle y est également  dite Trompe-Souris, ce toponyme existant toujours près de la Parenterie.
Le 15 juin 1874, au mariage de Léon Piessart, un des témoins habite la Chagneraie d’Archigny.
Des recherches supplémentaires sont en cours.

Chaumenetière (la)


Ferme détruite, près la Salle, commune d’Archigny. – La Chaulmenetière, 1601 (évêché, 8). Rédet p. 105 et Debien p. 260.
Ne figure pas sur la carte de Cassini.
Ne figure pas sur le cadastre napoléonien de 1810.

POSSIBILITE de faire un rapprochement avec :

Petite Maison (la)


Rédet ne la mentionne pas, ni Debien.
Ne figure pas sur la carte de Cassini.
Sur le cadastre napoléonien de 1810, section N de l’Etoile, est située près la Salle.
Recensée habitée en 1836 et 1851.

Cocu (le)


Etait sur Archigny est maintenant sur La Puye.
Le cinquième jour d’avril 1661 a été inhumé le corps de feu Gille Boidin mandiant demeurant au Cocu. Registres paroissiaux d’Archigny, 1648-1671, vue 36.

Cour de Nezay (la)


Apparaît en 1610, Martin p. 159.
N’apparaît pas sur la carte de Cassini.
Ne figure pas sur le cadastre napoléonien de 1810.
Rédet ne la mentionne pas.
Des recherches supplémentaires sont en cours.

Croix-Brault (la)


Lieu détruit, près la Charaudellerie, commune d’Archigny – 1551, 1674 (seigneurie de Touffou, 5). Rédet p. 145 et Debien p. 260.
Sur des actes paroissiaux de 1652 est encore nommé Croix-Brault.
Le 6 de janvier 1652 a été inhumé le corps de Louis Boidin de son vivant demeurant au village de la Croix-Brault. Registres paroissiaux d’Archigny, 1648-1671, vue 24.
Quelques années plus tard l’appellation change : le 10 janvier 1656 a été inhumé le corps de feu Louis Dorin de son vivant sergent royal demeurant au village de Lebrault. . Registres paroissiaux d’Archigny, 1648-1671, vue 30.
Puis revient la Croix-Braut en 1661. Registres paroissiaux d’Archigny, 1648-1671, vue 37.
Sur la carte de Cassini figure à cet endroit un village nommé Braud.
Nous trouvons le village de Braud sur le cadastre napoléonien de 1810, section I de Braud.
Il y a actuellement, proche de la Charaudellerie, un village nommé Albrault.
Nous avons certainement affaire à un changement de nom des mêmes lieux habités.

Croix-Paillé (la)


Le 12 septembre 1659 a été inhumée une fille âgée d’environ 10 ans, fille de René Martin demeurant à la Croix-Paillé - Le 20 décembre 1661 a été enterré un fils de Belin nommé François Blin au village de la Croix-Paillé. Registres paroissiaux d’Archigny, 1648-1671, vue 33 et 38.
Ne figure pas sur la carte de Cassini.
N’apparaît pas sur le cadastre napoléonien de 1810.
Rédet ne la mentionne pas.
Des recherches supplémentaires sont en cours.

Daumatrie (la)


Elle figure sur la commune d’Archigny sur la carte de Cassini.
Rédet la situe, p. 149, sur la commune de la Puye – La Domatrie, 1779 (rôle des tailles d’Archigny).
Cette ferme a donc changé de commune. Elle est un lieu-dit actuel de La Puye.


Dochandrie (la)

 


Lieu détruit, commune d’Archigny. – Le Puis grifier, 1512 ; Puisgreffier, 1605 ; la Dochanderye, 1610 ; Peugriffier, la Dochandrie, 1645 ; village de la Dochenderye autrement le Puys Griffé, 1664 (seigneurie de Touffou, 4). Rédet p. 152 et Debien p. 260.
Ne figure pas sur la carte de Cassini.
Ne figure pas sur le cadastre napoléonien de 1810.

Durandrie (la)


Ruines et brandes, près les Michalières, commune d’Archigny. Rédet p. 155 et Debien p. 260.
Figure sur la carte de Cassini.
Ne figure pas sur le cadastre napoléonien de 1810.



Françoise Glain


AD 86 en ligne : les registres paroissiaux, les recensements de la population (1836-1901) et l’ancien cadastre.
Beauchet-Filleaux : Dictionnaire historique et généalogique des familles du Poitou.
Debien Gabriel : Notes d’histoire rurale poitevine. II : fermes et villages disparus en Haut-Poitou, Bull. de la SAO, 3e série, t. 14, 3e-4e trim. 1947.
Lalanne Charles-Claude : Histoire de Châtellerault et du Châtelleraudais, T 1, Ed. de la Tour Gile.
Martin Ernest : Les Exilés acadiens en France au XVIIIe siècle, réimp.fac-simile 1936, Brissaud 1979.
Rédet Louis : Dictionnaire topographique du département de la Vienne, 1881.

En cours de consultation : les registres paroissiaux, les recensements de la population après 1901, les papiers de Murard et autres documents liés à Archigny. AD86.

Retour au journal - Retour à la page d'accueil