Accueil

Journal
Les oiseaux de notre village d' Archigny
du 23/02/2015
par Michel MARASSE
 Histoire et Patrimoine d' Archigny - 51 articles  

 Bois, taillis, haies, mares, cultures biologique ou raisonnée, jardins… notre village présente bien des attraits pour de nombreuses variétés d’oiseaux.

 Quelle chance de voir le magnifique plumage de la huppe fasciée (appelée ici la Bouteboute) et d’entendre son gloussement spécifique. Le geai des chênes arbore sa verdure et discute d’une voix forte. Les hérons et la grande aigrette s’installent dans les champs près des ruisseaux et des mares…

 Mais laissons le soin à Danièle Marasse,  photographe animalière passionnée, de nous présenter tous les oiseaux magnifiques qu’elle a pu surprendre dans son objectif.
Toutes les photos et leurs commentaires de cet article sont de Dan.

Françoise Glain


  Bergeronnette grise : un oiseau que j'ai très souvent rencontré lors de mes voyages , elle est venue prendre son bain avec les moineaux du jardin , elle aime la proximité de l'eau.

  Alouette des champs : c'est son chant qui attire souvent l'attention , surtout en vol , vit dans les milieux ouverts.




  Bergeronnette des ruisseaux : rencontrée récemment près de l'Ozon, ce bel oiseau vit principalement près des petits cours d'eau avec des pierres bien exposées, des bosquets ou des rideaux d'arbres.



  Bruant zizi : celui-ci ne vient pas en hiver bien que sédentaire , je le vois assez régulièrement les autres saisons , mais il est assez farouche et ne reste que quelques instants .

  Bruant des roseaux : comme son nom l'indique , il vit plutôt dans les zones humides ,mais il vient quelquefois en hiver rechercher à terre quelques graines de tournesol.




Buse variable : effectivement , son plumage varie du crème au brun selon les individus ,c'est un rapace qui aime les milieux ouverts et se nourrit surtout de petits rongeurs qu'elle repère soit perchée sur un poteau , soit en vol en formant des cercles .

Canard colvert : c'est certainement le plus connu des canards sauvages , sédentaire , on le trouve sur des pièces d'eau qui vont du lac à la petite mare , et même sur les côtes .




Chardonneret élégant : en voilà un que je vois journellement à la mangeoire l'hiver venu ,ce bel oiseau vient en bande bruyante et se dispute les meilleurs places .

Accenteur mouchet : un couple vit dans mon jardin , on peut le confondre avec le moineau domestique , mais il a un bec noir beaucoup plus fin (insectivore) et du gris sur la tête et la poitrine.



Choucas des tours : le plus petit des corvidés de nos contrées , l'iris est pâle , il affectionne les lieux élevés ,falaises , clochers , tours de vieux châteaux .

Corbeau freux : vit en colonie dans les campagnes cultivées , assez peu farouche se distingue de la corneille par un bec gris clair pointu.




Corneille noire : contrairement aux corbeaux freux cette dernière vit seule ou en couple dans les mêmes zones , le bec plus court et arqué dessus .

Coucou gris : annonciateur du printemps par son chant bien connu , cet oiseau parasite les nids des passereaux , Deux années de suite j'ai pu l'observer dans mon jardin , la 1ère fois nourri par un accenteur mouchet , et la 2ème houspillé par un pinson des arbres .



cygne tuberculé : ce gros porteur doit courir sur l'eau pour décoller , le vol est sonore mais gracieux ,se nourrit principalement de plantes subaquatiques . Parfois utilisé pour l'ornement des pièces d'eau.

Epervier d'Europe : comme il se nourrit principalement de petits oiseaux ,j'ai pu assister quelquefois à des attaques envers les passereaux venus aux mangeoires , mais pas de prédation en direct , il a raté son coup .



Effraie des clochers : rarement vue car rapace nocturne , mais bien entendue par son chant caractéristique ,Elle niche souvent dans les bâtiments , granges , greniers etc.,s'alimente de petits rongeurs , batraciens et insectes.

Fauvette à tête noire : préfère les boisements ombragés mais aussi les jardins , car tous les ans elle revient , je la vois rarement , mais son chant se fait souvent entendre.



Faisan de colchide : il ne doit plus en exister beaucoup de vraiment sauvage ,,,, vit dans les terres cultivées avec boqueteaux ou dans les sous-bois denses , Se nourrit d'éléments végétaux et d'insectes .

Etourneau sansonnet : vit dans les campagnes cultivées, parcs , jardins ,,,forme souvent des bandes parfois immenses et l'on peut admirer leurs chorégraphies dans le ciel , par contre on apprécie moins les dortoirs dans les villes .



Fauvette grisette : aime les zones broussailleuses ,chante souvent du haut d'un buisson , nid dans les buissons touffus.

Faucon crécerelle : repérable par son vol stationnaire et la queue abaissée en éventail , s'alimente de petits rongeurs et d'insectes , Je l'ai observé à la cime du cèdre bleu déguster un petit mulot .



Geai des chênes : assez répandu mais farouche , il n'a pas un chant très mélodieux ,il est venu parfois dans mon jardin , préfère les milieux boisés et il a une prédilection pour les glands.

Foulque macroule : très commune sur les étangs et autres pièces d'eau , reconnaissable à sa plaque frontale blanche qui tranche avec le reste du corps noir ,Très belliqueuse envers ses congénères , les poursuites sur l'eau sont spectaculaires .



Gobemouche gris : je ne le vois que quelques jours en fin d'été , certainement lors des migrations ? Reste immobile perché sur un piquet ou une clôture , puis soudain s'élance d'un vol rapide pour capturer un insecte .

Gobemouche noir : idem que son cousin le gris , je le vois à la même période .




Grand Cormoran : le mal aimé des pisciculteurs car c'est un excellent pêcheur. Il niche sur les corniches des falaises côtières, ou sur de grands arbres près des lacs. Il vit généralement en groupe.




Grande aigrette : celle-ci est de la taille du héron cendré (même famille ) . C'est lors de mes balades aux alentours d'Archigny que je l'ai vue dans un champ pas loin de l'Ozon, Cette belle dame blanche aime les milieux humides ,

Grive litorne : de la taille d'un merle , elle n'a pas toujours l'air aimable et son chant ressemble à une crécelle, l'hiver elle mange des baies et fruits tombés à terre.



Grive musicienne : comme son nom l'indique , elle a un chant très mélodieux et très varié , aime les boisements , parcs et jardins , elle vient quelquefois dans le mien , mais les merles la chassent .

Grive musicienne : comme son nom l'indique , elle a un chant très mélodieux et très varié , aime les boisements , parcs et jardins , elle vient quelquefois dans le mien , mais les merles la chassent .



Grosbec casse-noyaux : bel oiseau ,que je ne vois qu'une ou deux fois venir à la mangeoire , l'hiver lorsque la température est en dessous de zéro, en général très peu de temps car très farouche ,

Héron cendré : un des plus communs grands échassiers se nourrissant surtout de poissons , mais ne dédaigne pas mulots , grenouilles et autres oisillons .





Hirondelle des fenêtres : niche surtout dans les agglomérations , contre les murs des maisons , ne craint pas l'homme,chasse les insectes souvent assez haut .

Merle noir : un des plus communs dans mon jardin , se nourrit de vers de terre , insectes et baies, chante en haut des arbres ou des toits , souvent peu farouche.



Hirondelle rustique : elle aussi annonce le printemps , toujours ravie de la voir revenir , malheureusement les effectifs diminuent d'année en année ,Elle chasse les insectes près de la terre.

Hibou des marais : observé en revenant d'une balade , il était perché en haut d'un chêne et à pris son envol. Partiellement diurne il se nourrit de campagnols .




Huppe fasciée : voilà un oiseau que j'aimerais voir plus souvent , mais elle se fait de plus en plus rare ,son chant ( oupp- oupp- oupp ) permet de l'identifier rapidement,

Hypolaïs polyglotte : vit dans les bois de feuillus , les taillis , ronciers... il a une belle couleur jaune sur la poitrine et son chant est mélodieux .


Suite article suivant....

Retour au journal - Retour à la page d'accueil