Accueil

Journal
L'Abbaye de l'Etoile
du 03/04/2020
 Divers - 61 articles  

 

Ensemble abbaye et moulin depuis l'étang

Façade, avec le bâtiment des Convers                                                                                                           l'arrière avec l'entrée de la salle capitulaire

La salle capitulaire

 

Abbaye cistercienne fondée en 1124 par Isembaud de l’Étoile dans le vallon de Fons-Calcis à Archigny sous le nom d’Abbatia Stellae.

Un moulin est construit et un étang creusé.

Construite selon le plan dit Bernardin, elle connaît ses heures de gloire du XIIe au XVe siècle. Les bâtiments abbatiaux se dégradent sous diverses impulsions

et les dommages causés s’aggravent. Après les ravages de la guerre de Cent Ans et l’incurie de la commende s’ajoutent les calamités des guerres de Religion.

Au début du XVIIe siècle, le dernier abbé commendataire vendit aux enchères, pour son profit, les cloches et le mobilier.

La seconde moitié du XVIIIe siècle, avec le déclin des vocations, le suicide de don Joseph Dreux, acculé aux dettes, et un régime impitoyable de la commende,

voit l’abbaye décroître à nouveau.

En 1791 l’abbaye, vidée de ses religieux, est vendue comme bien national.

En 1936 et 1937 les Beaux-Arts entreprennent des travaux de consolidation sur l’aile orientale. Les arcatures peintes de la nef avaient été classées en 1915 et 1926.

En 1970, elle est très endommagée la nef et la salle capitulaire servent de bergerie.

En 1982, à la mort du propriétaire, de faux « antiquaires » ou « collectionneurs » dévastent l’abbaye, arrachant et volant portes, pierres sculptées, carrelage…

En 1990, le maire, Jacques Lonhienne, obtient que l’ensemble des bâtiments fassent l’objet d’une inscription conservatoire sur la liste des monuments historiques.

Des travaux d’urgence sont entrepris.

En 1996, le moulin qui n’était que ruine est reconstruit à l’identique.

Depuis l’année 2000 des travaux d’importance ont sorti cette vieille dame de son abandon et la visiter nous mène hors du temps, dans le calme des vieilles pierres et de la végétation.

Toute l’histoire et la visite de l’abbaye dans notre ouvrage « Archigny… son église, son abbaye, ses croix ».

Lien vers les publications ----------->  ICI

Retour au journal - Retour à la page d'accueil