Accueil

Journal
La Ligne de Démarcation
du 03/04/2020
 Divers - 61 articles  

 

Tout comme la ligne coupait en deux le département de la Vienne, elle coupait en deux la commune d’Archigny.

La ligne de démarcation traversa la commune du 22 juin 1940 au 1er mars 1943. Le chef-lieu de la Vienne était en zone occupée et la moitié du territoire de la commune d’Archigny en zone libre.

Il y a donc la « zone occupée » et la « zone libre » dite aussi « non occupée » ou « nono ».

À Archigny, le tracé modifié déplaça la barrière de la Guérivière à la Gorlière, celle de la Brachetterie à la Philbartière, puis celle du chemin des Huit-Maisons à la Croix-de-Justice.

Au nord, la ligne passant aux Faguets traversait initialement le village de Pleumartin.

Le positionnement des barrières allemandes et françaises à Archigny était le suivant (ordre alphabétique) :

Les Bouchaux, une barrière allemande et sa guérite au carrefour de la Croix, sur la route de Chauvigny, la barrière française était à Rijoux.

La Croix de Justice, la barrière allemande d’un côté du carrefour, devant la maison de la famille Brisson, le baraquement de l’autre côté du carrefour dans le jardin de la famille Savigny.

La barrière française était sur la Ligne acadienne à environ 1 km 500 en direction de La Puye.

Les Faguets, une barrière allemande entre Archigny et Pleumartin, la barrière française était à la Belle Indienne, à l’entrée de Pleumartin.

La Gorlière, une barrière allemande et son baraquement, la barrière française à la Croizace.

Joline, une barrière allemande, la barrière française à la Croizace.

La Philbartière, une barrière allemande, la barrière française à la Croizace.

Dans le bourg se situait la mairie de zone occupée, celle de zone libre, administrée par Désiré Bruneau, se trouvait dans l’école primaire de la Croizace.

Voir le sujet complet dans notre ouvrage « Souvenirs d’Archigny, 1939-1945 ».    Lien pour les Publications  ----------- >    ICI

 

Le 27 mai 2019, c’est en notre commune d’Archigny que le ministère des Armées a organisé la cérémonie de la Journée nationale de la Résistance,

célébrée chaque 27 mai pour commémorer l’anniversaire du Conseil national de la Résistance (CNR).

Ce jour-là, Un panneau pédagogique portant sur cette ligne a été inauguré en présence de madame Augry,

présidente de l’association Les Amis de la France Libre, Devoir de Mémoire 86, de monsieur Baufreton, délégué départemental de la Fondation de la France Libre et des autorités locales.

Retour au journal - Retour à la page d'accueil