Accueil

Journal
La Pierre du Pas de l'âne
du 03/04/2020
 Divers - 61 articles  

 

Fille de Berthaire, roi de Thuringe, Radégonde était née vers 518. Sa famille fut massacrée en 531 par Clotaire, l’un des fils de Clovis, qui la fit prisonnière alors qu'elle n'avait que 12 ans.

Elle fut emmenée comme captive à la villa royale d'Athies, où elle reçut une bonne éducation. En 538, Clotaire, devenu veuf, décida d'épouser Radégonde.

Elle s'enfuit, mais rattrapée, le mariage eut lieu à Soissons.

Reine aimée de son peuple pour sa bonté et ses bienfaits, mais attirée depuis longtemps par une vie de prière et d'austérité, elle rechercha refuge auprès de saint Médard,

évêque de Noyon, et lui demanda de lui donner l'habit. Elle obtint de se retirer à Poitiers où elle fonda, entre 552 et 557,

un monastère qui allait prendre, plus tard, le nom de Sainte Croix lorsqu'elle recevra de l'empereur de Byzance une relique de la vraie Croix.

C’est, paraît-il, en venant de l’Artois à Poitiers, qu’elle passa dans notre village d’Archigny avec sa mule, longeant la paroisse de Sainte-Radégonde-en-Gâtine,

Là, sur le bas-côté de la route, qui ne devait être à l’époque qu’un petit chemin, se trouvait une pierre sur laquelle passèrent la sainte et sa mule.

Cette pierre à cupules porte les empreintes d’un pied humain et d’un sabot d’équidé.

Aucun doute, Radégonde était bien passée là pour rejoindre son cloître !

La croyance populaire a vu longtemps dans cette pierre, peut-être encore d’ailleurs, un remède pour guérir du mal de dents.

Les cavités retenant longtemps l’eau de pluie, celle-ci était recueillie pour se frictionner dents et gencives douloureuses.

On y récitait des prières et déposait quelques pièces de monnaie dans les cupules. À telle fin qu’en 1989 s’y trouvaient 7,90 francs.

Cette pierre du pas à l’âne est située en limite des deux communes d’Archigny et de Sainte-Radégonde-en-Gâtine.

Retour au journal - Retour à la page d'accueil