Accueil

Journal
Le Manoir de L'Âage
du 04/04/2020
 Divers - 61 articles  

 

Les Douves

L’Aage signifie « haie de défense ».

Attestent son toponyme, sa casemate du Xe s., en parfait état, qui était surmontée d’une tour carrée prolongée par un mur de défense tout le long de la propriété et les douves toujours existantes,.

Au XIIIe siècle, Ayrault Cordon était sieur de la Salle et de l’Aage. Mais si nous savons que l’un des lieux était une « salle », nous n’avons pas de désignation précise de l’autre.

Ce fief releva de la baronnie d’Angle.

En 1410 le sieur Jean Frétard était seigneur de «  l’Age ». Puis, au XVIe s., Antoine Guitton de l’Age vendit ses droits sur la terre de l’Age à Maurice de La Barre.

Les hommes de la famille de La Barre sont seigneurs de l’Aage et de la Salle, puis de la Guérivière et de Loubressay. Cette famille occupera l’Aage jusqu’à la fin du XVIIIe siècle.

Puis le domaine devint une ferme.

Une magnifique grange aux dîmes prouve l’importance de la seigneurie.

Des fresques persistent dans la maison d’habitation.

Nous trouvons plusieurs actes de mariage en la chapelle de l’Aage. Où se trouvait-elle ? A l’intérieur de la maison ?

Dans l’actuelle bergerie où de petites niches pourraient avoir abrité des statuettes ?

À quelques centaines de mètres, sur les hauteurs du domaine de l’Aage, trônait un moulin à vent dont les vestiges furent détruits au XXe siècle.

Les bâtiments de cette propriété sont remarquablement entretenus.

Située au sud-est d’Archigny, cette propriété est privée.

Lire un article de Jean Claude Cardinaux sur le même sujet --------- >      ICI

 

Retour au journal - Retour à la page d'accueil