Accueil

Journal
Conférence sur le Marquis de Pérusse des Cars
du 17/08/2008
par Michel MARASSE
 Les Cousins Acadiens - 102 articles  

Vendredi 14 avril 2006 à 17H à la ferme N°6

L'Acadie en peinture de Claude Massé nous a fait glisser tout naturellement vers le Marquis de Pérusse des Cars.
« Nous ne sommes pas des conférencières professionnelles » ont annoncé Claudine Pauly et Jacqueline Gagnaire avant de nous conduire dans la France de 1724 à 1891.
C'est vrai ! Mais surtout ne changez rien ! Gardez en vous cette ferveur qui vous a fait chercher, gratter, fouiller chaque papier, chaque archive de la famille des Cars pendant 4 ans.
Une vingtaine de personnes seulement était dans la salle. Chacune était venue pour écouter l'histoire. Vous les avez conquises, fait plonger dans la mémoire, entrer dans la vie d'un petit garçon soldat à celle de l'homme qui devint marquis, à une époque dure et âpre évoquée avec maints détails. Quel homme de volonté ce marquis chez qui l'on sent, derrière cette biographie que vous contez si bien, un précurseur, un homme ayant le sens de l'humain, un entrepreneur. Un homme perdu dans les difficultés financières aussi, mais que l'on appellerait maintenant un homme d'entreprise. Vos anecdotes sur les écrits retrouvés, vos précisions sur ces vies difficiles donnent envie à votre assistance d'en savoir plus et de vous dire : « Et après ? Et alors ?... ».
Merci à vous deux de nous avoir resitués dans notre région d'il y a 250 ans. Les ponts à péage, les emplacements payants au marché... rien n'a changé si ce n'est que les superbes métairies sont maintenant en ruine. Un temps pas si loin si l'on compte bien, mais si éloigné de nos technologies avec lesquelles immensités de brandes et de bruyère ont fait place aux grands labours.

Le verre de l'amitié, quelques gâteaux, un peu d'histoire en aparté, et une nouvelle fois merci. A très bientôt de vous écouter encore et encore.

Françoise GLAIN



Claude Massé présente son exposition



Claudine Pauly, Jacqueline Gagnaire et Gérard Ardon



Le public
Retour au journal - Retour à la page d'accueil