Accueil

Journal
Journées du Patrimoine des Cousins Acadiens
du 29/09/2006
par Michel MARASSE
 Les Cousins Acadiens - 102 articles  

les 16 et 17 septembre 2006

Depuis quelques jours déjà nous scrutions le ciel. Ferait-il beau ou aurions-nous, comme en 2005, deux jours de froid et de tempête ? Et ce fut comment ? Pas trop mal, merci !

En effet, sur deux jours, le premier fut maussade avec pluie et peu d'ensoleillement, le deuxième fut plein soleil et chaleur.

Samedi, c'est gris mais tant pis....



Et qu'à cela ne tienne, les amoureux du patrimoine ne se sont pas laissés impressionner par le ciel gris et pluvieux du samedi. Parapluie en main, Kway sur la tête, les uns courant, les autres trottinant pour échapper aux gouttes, ils sont venus nous rendre visite et nous les en remercions vivement.



Au musée, en place dès 14 heures, Annie, Noëlle et Jacqueline ont accueilli avec la gentillesse dont elles sont coutumières, une centaine de personnes dans la journée.



 


Annie, toujours très professionnelle a dispensé informations, anecdotes, petits détails réclamés par des visiteurs demandeurs d'histoire. Cette histoire qui est celle des Français et dont on ne parle pas dans les livres scolaires. Allez savoir pourquoi ? Et bien Annie est là pour palier cet oubli et expliquer en détail ce que fut la vie des Acadiens, depuis leur départ de France jusqu'à leur malheureux retour. Noëlle et Jacqueline ont aidé à la visite, l'une à la vente si quelqu'un désirait un livre ou une procelaine souvenir, l'autre faisant patienter les nouveaux arrivants. Mais les averses importantes ont provoqué un peu de bousculade... comment voulez-vous loger tout ce monde dans une si petite ferme ? Eh bien on l'a fait, on s'est serrés, on a écouté Annie, on a suivi Noëlle, on a parlé à Jacqueline, et chacun repartait avec dans un petit coin de son coeur, même s'il était mouillé, un morceau d'Acadie.


A la ferme n° 6, à la Croix de Justice, Violette, qui connaît bien son sujet puisqu'elle a été notre guide très longtemps, accueillait les visiteurs. Certains venaient de visiter le musée et étaient avides de complément d'architecture, d'autres venaient directement avant de repartir vers le musée. Cette architecture, associée à l'exposition d'aquarelle de Jacqueline Gagniaire, faisaient lever les têtes vers les énormes poutres et le bousillis. Un grand morceau d'histoire raconté par Violette et c'était un retour au 19ème siècle assuré. Et puis se disait-on, ils sont là les Acadiens, ils sont restés, là, dans la pièce à vivre ! Humez cette odeur de crêpes ! Violette guidait de pièce en pièce pour arriver devant la cheminée où, descendante d'Acadiens, Paulette, reine des crêpes, tablier blanc autour de la taille, versait dans sa poêle la pâte onctueuse.



 Roselyne, descendante également d'Acadiens, sucrait, pliait, offrait les crêpes aux visiteurs installés autour de la table.


La pièce est petite, mais autrefois, dans ces fermes, il y avait parfois jusqu'à 9 enfants, parents et grands parents, et eux aussi devaient se serrer les uns contre les autres devant la cheminée. 46 visiteurs se sont succédés ce samedi, dégustant l'histoire acadienne et les crêpes arrosées de cidre.

Dimanche, plus d'eau sur les branches...
Eh oui, grand soleil dès le matin et chaleur qui monte, qui monte... amenant les visiteurs vers notre patrimoine archinois. Cette fois ils ont quitté les vêtements de pluie et se sont vêtus léger. Les enfants peuvent jouer dehors sans risque d'averse, le ciel est uniformément bleu.

Au musée, Annie, Marie-Marcelle, Jeannette, Jacqueline se sont organisées au mieux pour accueillir les 200 visiteurs de la journée. Annie toujours fidèle au poste avec tous ses récits dispensait son savoir à une assistance assidue. Marie-Marcelle faisait visiter l'étable où sont regroupés les vieux outils, en expliquant le fonctionnement et l'utilisation. Jeannette vendait des ouvrages sur l'Acadie et Jacqueline essayait de retenir le flot parfois trop important de visiteurs. Trop de monde dans la petite pièce du musée provoque bousculade et manque d'attention. Mais, la douceur du temps aidant, chacun attendait gentiment son tour à l'extérieur, dans cet environnement champêtre d'arrière saison ensoleillée.

A la ferme Violette n'a pas chomé ! 127 visiteurs sont venus lui quémander l'histoire de l'Acadie et s'informer sur la construction des habitations. La ferme n° 6 a été, en ce sens, très bien rénovée et montre dans chacune de ses pièces les matériaux de construction d'époque et la façon de les disposer, de les utiliser. Le savoir de Violette a fait le reste et chacun a écouté avec une grande attention tous ces petits mystères inconnus que nous révèle l'histoire. Dans la pièce à vivre Paulette a terminé la journée en versant la 150ème louche de sa pâte moëlleuse dans la poêle pendant que Roselyne servait aux attardés les dernières crêpes, tellement épaisses qu'elles ont dû servir de dîner à certains.

Et Gérard, nous direz-vous ? Non non, cette année il n'était pas au Canada ! Il était bien là, allant de la ferme au musée et du musée à la ferme, apportant son aide, ses connaissances et son dévouement au bon moment, au bon endroit. Notre Président craint toujours que tout ne soit pas prêt, qu'il manque quelque chose, que nos visiteurs ne soient pas satisfaits... mais non Président, regardez ces deux journées dédiées au patrimoine ! Elles ont été, malgré le temps, une réussite. 300 visiteurs sur les deux jours sont venus chercher l'histoire de notre région, de notre pays, et nous les avons accueillis du mieux que nous avons pu. Et l'année prochaine nous serons là pour eux, pour leur plaisir et le nôtre.

N'oublions pas que le musée acadiens est le deuxième site payant le plus visité du Châtelleraudais, ça n'est pas rien quand même !!!

A l'année prochaine, pour les Journées du Patrimoine, pour les activités culturelles, pour le 15 août. Merci à vous tous, nos visiteurs d'un jour, nos visiteurs fidèles. Merci de donner à notre association l'impression que rien n'est vain et que pour vous nous devons aller de l'avant pour vous faire connaître le passé...


Françoise GLAIN, secrétaire des Cousins Acadiens du Poitou

Photos Gérard Ardon
Retour au journal - Retour à la page d'accueil