Accueil

Journal
Bureau de Poste, Agence Postale Communale ou Point Poste......
du 03/12/2008
par Michel MARASSE
 Divers - 31 articles  

épilogue en 2008 ?

En 2003 la suppression du bureau de Poste était déjà dans l'air......

Dans la série Altermondialisation, l' ABC de l'Accord Général sur le Commerce des Services: un entretien avec Susan George, des reportages à l'école primaire d' Archigny, avec Dominique Leblanc, instituteur et ses collègues enseignants, et au Petit Poitevin, bar-tabac de Paisay le Sec , Point Poste de la commune depuis la disparition du bureau de Poste.

téléchargement audio en mp3 ( 7 Mo lecture avec Windows Media Player )

téléchargement en ogg  ( 4 Mo lecture avec Winamp )

source : site www.la-bas.org   cliquer sur lien pour accès à la page web originale


Une photo pour garder un souvenir........




Suite en 2006

   Dans le Bulletin Municipal d'Archigny N° 26 de septembre 2006 ( page 9 ) les habitants étaient invités par le Maire Jean Claude Pinneau, à se prononcer sur l'avenir du bureau de Poste. Les deux solutions proposées étaient les suivantes :

1) Le bureau actuel restait en place, géré par La Poste, mais ouvert 20H par semaine. La Poste pourra décider de le fermer sans préavis.

2) La commune accepte la transformation du bureau en Agence Postale Communale sous conditions : indemnité de 800 euros par mois garantie sur 10 ans avec des services équivalents à ceux proposés actuellement.

**********************************************************************************************
Une réunion d'information s'est donc tenue le 20 novembre 2006, en présence de la municipalité, des habitants et des représentants de La Poste. Une pétition a fait état du refus des habitants de transformer le bureau actuel en Agence Postale Communale. Monsieur Le Maire a entériné ce refus, donc la directive Raffarin s'applique. ( Le bureau n'est pas transformable sans accord de la Municipalité )
  Lors de cette réunion assez houleuse, nous avons appris que le bureau de Saint Sauveur avait été transformé en APC ( Agence Postale Communale ), j'étais à la réunion je me suis dit j'irai voir.......

Ma visite à l'APC de St Sauveur .............LIRE

Suite et fin en 2008

  Dans le dialogue N°33 de septembre 2008, page 2, on peut lire dans l'édito de Monsieur le Maire '' Lors de la séance du Conseil Municipal du 5 septembre, nous avons procédé au vote concernant le devenir du bureau de Poste. Suite à une réunion avec des responsables de la Poste, nous avons été amenés à choisir entre trois possibilités :

- garder le bureau de Poste comme actuellement,

- créer une agence Postale Communale

- ou un point Poste chez un commerçant.

Nous avons retenu la solution de l'Agence Postale Communale qui offre la possibilité de garder plusieurs services rendus à la population avec un souci de confidentialité. Nous recevrons une indemnité mensuelle de La Poste à hauteur de 830 euros sachant que cette indemnité compensera le 1/2 temps nécessaire à ce service. Nous n'oublions pas que La Poste est un service de proximité. ''

Bulletin Municipal site de la commune

édito du dialogue N°33 scanné

Mes remarques :

- Pourquoi ne pas avoir gardé la première possibilité c'est à dire le bureau de Poste comme actuellement, c'était le voeu de la population en 2006 fortement appuyé par une pétition. Je pense que Monsieur Le Maire et le Conseil Municipal ont oublié que les élus ont d'abord un mandat pour représenter la population, alors pourquoi ce revirement ?

- '' L'Agence Postale Communale offre la possibilité de garder plusieurs services rendus à la population avec un souci de confidentialité '' .... La Poste offrait tous les services et notament financiers. Ce sera donc une régression dans le service rendu.

fonctionnement de l'Agence Postale de St Sauveur

- Indemnité de La Poste à hauteur de 830 euros. Pour combien de temps ? y aura t'il un contrat ? Le montant sera t'il fonction du chiffre d'affaire ? La Commune ne percevra plus le loyer que La Poste payait pour le local, le bilan sera alors de 830 euros moins le loyer.

- Est ce que 830 euros couvriront la rémunération et les charges sociales du mi-temps de l'employé(e)  ? 

Mes cogitations

 L'Agence Postale Communale sera sans doute installée dans le local situé derrière la Mairie et occupé par la bibliothèque jusqu'à son déménagement vers le nouveau bâtiment construit par la Communauté d'Agglomération.

 Qui aura la charge du transfert du matériel informatique et du coffre fort, qui payera pour l'aménagement, et le système d'alarme du nouveau local de l'Agence Postale ?

 La charge de travail de l'Agence Postale Communale sera t' elle assurée par un employé communal ou par l' embauche de la contractuelle du bureau de Poste actuel ?

Que deviendra le bâtiment de l'actuel bureau de Poste ainsi libéré ?

Loué : mais travaux de rénovation à la charge de la Commune, donc amortissement à prévoir.

Vendu : pas de garage, ni de jardin, et marché de l'immobilier actuellement déprimé donc pas une bonne affaire pour le vendeur.

 J'espère que le fonctionnement de l'Agence Postale ne permettra pas  l'accès au compte client par le système informatique de La Poste. ( c'est sans doute le souci de confidentialité revendiqué ).  A mon avis cette transformation de bureau en Agence Postale Communale fera perdre des clients à La Poste.

  Je regrette que la population qui n'était pas favorable en 2006, à la transformation du bureau de Poste en Agence Postale Communale soit mise devant le fait accompli sans réunion ni consultation.  D'autant que le choix de laisser le bureau de Poste en l'état était proposé.

La fin de l'édito est bien explicite '' L'ensemble des membres du Conseil municipal trouve important que vous soyez informés de la vie de la Commune, avec ses joies ......' informée mais pas consultée . Je pense que la population souhaiterait aussi être informée par des réunions publiques avec débat, et que Le Conseil tienne compte de ses  volontés ( refus de transformation de bureau de Poste lors de la réunion de 2006 )

suite et fin en 2008 article du 30 novembre 2008

Michel Marasse cadre retraité de La Poste



Retour au journal - Retour à la page d'accueil