Accueil

Journal
Le mois de février
du 09/05/2024
 Histoire et Patrimoine d' Archigny - 165 articles  

de Bernard Poignand

Autrefois, du temps de Jules César, les mois de l’année étaient alternativement de 31 et de 30 jours, sauf février qui n’avait que 29 jours en année commune

et qui en prenait 30 les années bissextiles pour faire les 366 jours de ces années particulières.

 

Ainsi, en année commune on avait :

Janvier :31 jours Février : 29 jours

Mars : 31 jours Avril : 30 jours

Mai : 31 jours Juin : 30 jours

Juillet : 31 jours Août : 30 jours

Septembre : 31 jours Octobre : 30 jours

Novembre : 31 jours Décembre : 30 jours

 

L’origine de notre calendrier 

AN 46 avant Jésus-Christ, Jules César réforme le calendrier romain républicain et décide que chaque quatrième année aurait 366 jours sans exception.

C’est le calendrier solaire, dit calendrier Julien, qui le remplace. Il aura cours jusqu’à la fin du XVIe siècle et sera alors remplacé par le calendrier Grégorien.

Le calendrier Julien reste utilisé dans la République monastique du Mont-Athos, ainsi que dans cinq églises orthodoxes comme celles de Jérusalem, Russie, Géorgie,

Serbie et Ukraine (uniquement celle rattachée à l’église de Moscou).

 

Revenons à Jules, qui, pour consacrer sa gloire, donne son nom à un mois du calendrier. En latin son prénom est Julius, il choisit donc le septième mois de l’année

pour transformer Julius en Lulius qui deviendra Juillet. Auguste, son successeur, jaloux de cette gloire, veut aussi donner son nom à un mois de l’année et il choisit le huitième mois,

donc Augustus devenu par la suite Août.

Au sommet de son orgueil, Auguste ne veut pas que le nombre de jours de son mois soit inférieur à celui de César. Il décide que ce huitième mois aura également 31 jours.

Il prend ce jour additionnel au malheureux mois de février qui est le plus pauvre, le réduisant ainsi de 29 à 28 jours en année commune.

Mais une correction a été apportée en 1582.

 

En effet, vers 1570, le pape Grégoire XIII constate que depuis Julien une erreur de 11 minutes sur la durée de l’année solaire a fini par décaler le calendrier de 10 jours par rapport au soleil,

et donc aussi les fêtes religieuses : Pâques s’éloigne de plus en plus de l’équinoxe de printemps…

Un nouveau calendrier, dit Grégorien, a recalculé les années bissextiles pour instaurer une année à la durée plus précise.

Par quel procédé eut lieu cette réforme calendaire ? Par la promulgation de la bulle Inter gravissimas qui faisait tout simplement sauter les 10 jours en trop !

Tout comme aujourd’hui nous avançons ou reculons d’une heure pour l’été ou l’hiver, Grégoire a avancé  de 10 jours d’un coup. Le 4 octobre 1582 est devenu le 15 octobre 1582,

comme par magie.

 

Alors Julien ou Grégorien ? C’est le calendrier Grégorien qui nous sert actuellement et il n’a aucune différence majeure avec le Julien.

Tous les deux sont des calendriers solaires qui se concentrent sur le mouvement de 365 jours de la terre autour du soleil et qui incluent une année bissextile tous les 4 ans.

Un autre calendrier se mettra en place le 22 septembre 1792 (1er Vendémiaire an I) lors de la Révolution. Il sera utilisé pendant 12 ans 2 mois et 7 jours et laissera à nouveau

sa place au calendrier Grégorien.

Et février oscille toujours entre 29 et 28 jours…

 

                                                    

 

Source illustrations: Wikipedia, Dreamstime et Rakuten.

.

Retour au journal - Retour à la page d'accueil